Rémy Marie
Hypnose Ericksonienne
 
4 bis Place des commerces, 14610 Cairon
 
 
07 60 87 14 41

Questions - Réponses sur l'Hypnose (Partie 1)

Quand on parle d’hypnose avec des personnes couramment, ils évoquent l’hypnose de spectacle. Une hypnose ou l’hypnotiseur fait faire ce qu’il veut au sujet (même ridiculisant) est que ce dernier ne peut résister, ni même parfois ce souvenir de ce qui s’est passé (amnésie totale ou partielle).

Pour d’autres, l’hypnose revient à un état de sommeil dans lequel on ne se souviendrait de rien et que le thérapeute manipulerait la psyché du patient pour arriver à ses fins.

Ces préjugés dépeignent l’hypnose comme un processus manipulateur et centré sur le thérapeute.

Mais alors qu’en est-il pour l’hypnose thérapeutique (ou Ericksonienne) ? C’est ce que nous allons voir dans cet article en essayant de démêler le vrai du faux, et pour que vous puissiez vous construire votre propre opinion sur l’hypnose de manière fiable et éclairée !

« On dort lorsque que l’on est en hypnose »

FAUX


Un a priori classique sur l’hypnose. Non, on ne dort pas quand on est en état hypnotique. Lorsque l’on regarde des patients en état d’hypnose, on pourrait aisément se poser la question s’il dort ou non, en effet la personne ne bouge plus, ces yeux sont fermés est souvent la tête tombe vers l’avant (même si ce n’est pas toujours vrai) ce qui donne une impression d’endormissement. De plus, la racine grecque du mot « Hypnose » est « Hypnos » qui signifie sommeil, ce qui peut porter à confusion, je vous l’accorde.

En fait, quand on est en hypnose, on est dans ce que l’on appelle un « Etat » on le qualifie donc : d’état hypnotique. Ce dernier est bien distinct, et un état à part entière. Il existe plusieurs états dans votre vie quotidienne : L’état de veille, qui est celui dans lequel on se trouve la majeur partie de la journée, l’état de veille correspond au fait d’être éveillé où réveiller. Et l’état de sommeil est celui qui advient quand nous dormons.

Entre ces deux états, on classe l’état hypnotique qui est précisément entre l’état de veille et de sommeil.

A plusieurs moments de la journée nous traversons des états hypnotiques, mais les plus significatifs sont à l’endormissement et au réveil. Avant de s’endormir nous passons tous par un état hypnotique et avant de nous réveiller aussi.

 

De plus, scientifiquement, il est possible de vérifier que l’on ne dort pas en état hypnotique.

Les différents états que nous avons cités plus haut possèdent leurs propres ondes et fréquences au niveau cérébral.

D’un point de vue neurologique, notre cerveau émet des ondes cérébrales différentes selon son activité (HUNTER, 1994) :

  • Ondes Béta (>14 Hz) : Etat de veille.
  • Ondes Alpha (8 à 13 Hz) : Etat hypnotique.
  • Ondes Thêta (4 à 7 Hz) : Etat de rêve.
  • Ondes Delta (0,5 à 3 Hz) : Sommeil profond.

Ainsi, il est bien démontré que l’état hypnotique est un état à part entière est que nous ne dormons pas en hypnose !

« On se fait manipuler sans aucun moyen de s’en rendre compte ou de résister »

VRAI et FAUX

 

En état hypnotique, que ce soit sous forme de thérapie, de spectacle, ou même de rue, le thérapeute ou l’hypnotiseur émet des suggestions qui seront acceptés ou non par le patient.

Toute hypnothérapie, thérapie psychologique, ou même conversation entre deux personnes est une tentative de manipulation d’un interlocuteur à un autre. A partir du moment ou deux personnes communique il y a manipulation est une influence de la part des deux parties.

Cependant, en hypnose thérapeutique, même s’il y a manipulation, elle est bénéfique car elle vise à améliorer des comportements du patient. De plus, le patient est d’accord pour que cette manipulation opère, il consulte même pour ça !

Un thérapeute par rapport à un hypnotiseur de spectacle se réfère à sa déontologie ainsi qu’à son éthique pour mener à bien et ne pas causer de tort à son patient. Il l’accompagne !

Vous pouvez retrouver mes principes déontologiques et éthiques en cliquant ICI  !

Il est vrai qu’il n’est pas toujours aisé pour le patient de se rendre compte que le thérapeute est en train de lui suggérer des changements par le biais de suggestions. Celles-ci sont souvent cachées (pour des raisons d’acceptation par l’inconscient) dans des métaphores, des histoires ou sous formes diverses.

Il n’est pas possible de résister aux suggestions du thérapeute ? Vraiment ?

Pensez-vous que si je suggéré à un de mes patients de se lever et de faire la poule sur sa chaise, il le ferait ? Bien sûr que non !

En thérapie, le patient vient pour une démarche de changement et il s’est préparé mentalement à ce que je pourrais lui proposer même s’il n’en connaît pas la teneur. Si le thérapeute lui demande de faire « la poule » cela ne rentre pas dans le cadre thérapeutique de l’hypnose. Ainsi, le patient sortira instantanément de l’état hypnotique pour retourner à l’état de veille. Cela vaut aussi pour toute situation que le patient (ou plutôt son inconscient) considérera comme inadapté ou dangereuse.

Si une situation est considérée comme telle le patient sortira de l’état hypnotique pour revenir à son état de veille.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter les autres articles ou me contacter via le formulaire "Contact".


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib